Antipub détecté

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Accueil Tous nos articles Financer son école : quelles solutions ?

Financer son école : quelles solutions ?

Les études supérieures ont un coût important et certains futurs étudiants en fac ou en école spécialisée peuvent avoir des craintes sur leur possibilité à les financer. Il existe heureusement des solutions pour payer ses études : prêt étudiant, bourses, aides privées, crowdfunding… On vous les présente ici, afin que vous puissiez choisir la voie qui vous intéresse sans être limité par une question financière.

Les études supérieures peuvent coûter très cher, car en plus du coût de l’inscription dans certaines écoles, il faut bien souvent ajouter le logement, les transports, les factures et les dépenses liées à la vie étudiante. Voici 6 solutions pour financer vos études et ainsi vous former sans redouter les fins de mois difficiles. Entre les bourses d’État et celles proposées dans le secteur privé, les possibilités de travail et quelques solutions alternatives innovantes, vous aurez le choix.

Le prêt étudiant

Les organismes financiers (banques, établissements spécialisés) sont nombreux à proposer des prêts étudiants. Si cela peut être assez effrayant au départ, avec cette impression de s’endetter alors qu’on ne travaille pas, c’est une solution pratique assortie de divers avantages :


  • possibilité d’emprunter quelques centaines ou quelques milliers d’euros, en fonction de vos besoins réels ;

  • le remboursement ne débute qu’une fois les études terminées, quand vous trouvez un emploi ;

  • les taux proposés aux étudiants sont très avantageux.

Seul bémol, il faudra souvent disposer de garants solides pour être éligibles à ce type de prêt. Si vous n’en avez pas, l’État à prévu un dispositif via lequel il se porte garant (appelé Prêt garanti par l’État) mais son obtention est soumise à des conditions strictes.

Les aides de l’État

L’État français propose un large panel d’aides pour aider à financer des études. Leur attribution dépend de divers critères, mais vous pourriez être éligible à une ou plusieurs d’entre elles. On trouve notamment :


  • La bourse sur critères sociaux (BCS), attribuée aux étudiants (de moins de 28 ans) en tenant compte du revenu de leurs parents, de la situation familiale, du diplôme ciblé ou encore de l’éloignement de l’étudiant de son domicile familial. Les montants sont variables et la demande se fait via le service DES (dossier social étudiant) du CROUS de l'académie dont vous dépendez, entre le 20 janvier et le 15 mai précédant la rentrée universitaire.

  • La bourse au mérite, qui est attribuée aux élèves ayant obtenu une mention "Très bien" au bac. Elle est de 900 euros par an et peut s’étendre sur 3 ans.

  • Les aides à la mobilité, destinées à ceux qui vont étudier hors de leur académie de résidence. Elle est de 500 euros pour une demande lors du processus Parcoursup et de 1000 euros en cas d’inscription en Master.

  • Les bourses de mobilité pour l’étranger qui regroupent Erasmus + pour ceux qui prennent part à ce programme d’échange et l’aide à la mobilité internationale pour les étudiants qui effectuent une formation à l’étranger (pendant 2 à 9 mois).

  • Une aide ponctuelle, versée en une fois par le CROUS sur demande de bourse, pour faire face à des achats essentiels pour les études.

Pensez également aux aides au logement (APL) disponibles auprès de votre CAF (Caisse d’Allocation Familiale) locale ou aux résidences universitaires du CROUS.

étudiants

Les bourses internes

Certaines écoles de commerce offrent des aides supplémentaires aux étudiants qui choisissent leur école, par souci de diversifier les profils. Il faut alors se renseigner auprès dudit établissement pour connaître les possibilités et les critères d’attribution.

Il s’agit souvent de fondations créées par les anciens élèves ou de sponsoring d’entreprises, qui s’engagent à payer les frais d’étude si l’élève accepte de travailler pour eux une fois qu’il a terminé sa formation. Cette solution présente l’avantage d’un emploi garanti en fin d’études.

L’alternance et l’apprentissage

Les contrats d’alternance ou d’apprentissage permettent à un étudiant de se professionnaliser au sein d’une entreprise, qui se chargera de payer les frais de scolarité. En plus d’un enseignement concret et pratique, qui permet de mettre un pied dans le monde du travail, cette solution permet à l’étudiant de recevoir un salaire mensuel (minimum 80 % du SMIC).

Le crowdfunding, une solution alternative pour financer des études

Parmi les solutions alternatives les plus en vogue du moment, il y a le crowdfunding. Le principe est le suivant : un futur étudiant présente son projet d’étude sur une page de profil dédiée, dans le but d’obtenir un financement participatif. C’est une solution adaptée aux étudiants étrangers (par exemple, un étranger qui souhaite se former en France pour ensuite ouvrir un établissement spécifique dans son pays) ou à ceux qui ont un objectif final original.

Pour l’étudiant, c’est une manière d’obtenir des fonds rapidement et les donateurs bénéficient de réduction d’impôts, tout en soutenant un projet qui leur tient à cœur.

Prendre un job étudiant

Si travailler tout en suivant des études supérieures demande une organisation parfaite et beaucoup d’énergie, cela est gratifiant et permet de dégager un revenu supplémentaire qui ne sera pas de trop face aux dépenses de la vie étudiante. Il est possible de concilier les deux en optant pour un emploi à temps partiel ou pour un job le week-end uniquement. Mais pensez à vous ménager pour garder la force nécessaire pour étudier convenablement !

Bon à savoir : en cas de difficultés financières, sachez qu’il est possible de rédiger un courrier pour demander l’exonération des frais de scolarité auprès de votre établissement.

Publié le 25/01/2022

A lire ailleurs