Merci de désactiver votre bloqueur de pub

Notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité.
Celle-ci nous permet de vous offrir un contenu de qualité.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

Accueil Tous nos articles France Identité, votre carte d'identité en ligne

France Identité, votre carte d'identité en ligne

Depuis le mois de mai 2022, 1 000 utilisateurs peuvent essayer la version Bêta de l'application "France Identité", disponible sur Android. Cette application prépare le développement d'une identité numérique sécurisée, et permettra à terme à ses utilisateurs de centraliser leurs informations personnelles les plus sensibles et d'effectuer des démarches en ligne bien plus facilement. On vous détaille les objectifs de cette nouvelle carte d'identité et les possibilités actuelles d'un outil qui pourrait prendre une place importante dans nos vies.

L'application "France Identité" est actuellement en phase de test et son objectif principal est simple : aider son utilisateur à prouver plus simplement son identité en ligne, sans devoir passer par la case photocopie de documents officiels, ni avoir à dévoiler un trop grand nombre d'informations personnelles. Son déploiement se fera petit à petit et cette application ne remplacera pas votre carte d'identité. Elle vient en complément de cette dernière et devrait, à moyen terme, offrir un vaste champ d'application regroupant santé, finance ou encore participation à la vie politique.

Un service public d'identité numérique

"France Identité" est un projet interministériel présenté comme un service public d'identité numérique. Il s'agit d'une application gratuite et facultative, qui a pour vocation de permettre à ses utilisateurs de prouver plus facilement leur identité en ligne.

Il est fréquent de devoir s'identifier, via l'envoi d'une photocopie ou d'une photo d'un document d'identité (carte d'identité ou passeport), lors de certaines démarches publiques ou privées en ligne, avec des services dématérialisés qui n'ont fait que s'accroître depuis la crise sanitaire.

Pour le moment, on utilise généralement un identifiant (pseudonyme ou adresse mail) et un mot de passe pour accéder à des sites ou à des services en ligne (demande d'informations sensibles, achat conséquent, preuve pour obtenir un crédit, etc.) mais la sécurité laisse à désirer. Comme l'indique le gouvernement, plus d'un Français sur quatre (28 %) a fait l'objet d'une ou plusieurs tentatives de vol de son identité en ligne au cours des deux années passées et 18 % d'entre eux ont dû faire face à une usurpation d'identité.

Cette application, qui s'inscrit dans un cadre européen (en accord avec le règlement eIDAS), a pour objectif de rassurer les utilisateurs quant à la fiabilité des transactions en ligne et de nombreux pays voisins ont déjà adopté un dispositif d'identité numérique sécurisé. Cette application "France Identité" vise donc à combler le retard français, tout en respectant les particularités de l'administration française.

C'est un outil qui va de pair avec la carte d'identité nouvelle génération (CNIe), dite biométrique, entrée en vigueur en août 2021 dans l'Hexagone. Après une tentative avortée en 2019, avec le projet Alicem critiqué par la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) pour le recours imposé à la reconnaissance faciale, c'est "France Identité" qui va tenter de convaincre les citoyens français.

Quelles sont les possibilités envisagées pour cette appli ?

Cette solution numérique à plusieurs objectifs : protéger les données des utilisateurs, augmenter la sécurité lors de l'utilisation de services sur Internet, faciliter l'accès en ligne et étoffer la proposition de services dématérialisés pour le citoyen français.

À terme, "France Identité" pourrait permettre de justifier de sa majorité sans avoir à dévoiler l'ensemble de ses informations personnelles (comme sa date de naissance), de voter par correspondance, de préparer une hospitalisation sans devoir se présenter à l'établissement hospitalier, d'ouvrir un compte bancaire ou encore d'établir une procuration en quelques minutes, sans devoir se rendre à la banque. Ce passage au numérique va dans le sens des attentes de Bruxelles, qui souhaite pousser à la création d'un portefeuille électronique pour faciliter les échanges internationaux et harmoniser l'administration entre les états membres de l'Union Européenne.

Dès l'été 2022, l'application devrait permettre de se connecter à France Connect et France Connect +, pour profiter de plus de 1 000 services en ligne : déclaration d'impôts pour particulier, demande de passeport, attestation de paiement, consultation du nombre de points sur le permis de conduire, informations sur la retraite, déclaration d'un décès ou d'une naissance, changement d'adresse, accès à Pôle Emploi, etc. Mais pour l'instant, son usage reste très limité et son évolution devrait être corrélée avec son succès lors de son ouverture au grand public et des résultats en matière de sécurité.

À quoi sert actuellement l'application France Identité ?

Les utilisateurs qui disposent d'un accès à la Bêta-test de France Identité ne peuvent faire qu'une seule chose : fournir un justificatif d'identité à usage unique. Pour cela, il suffit d'entrer le code de sécurité qui vous sera envoyé par courrier puis d'envoyer la preuve d'identité au format numérique en un clic. Comme l'explique Hervé Bonazzi, le CEO d'Archipels (une société spécialisée dans la sécurisation de documents en ligne), « l'application France Identité ne sert pas à grand-chose » en l'état. Il estime toutefois qu'il s'agit d'un outil indispensable pour préparer l'avenir et créer une identité numérique en Europe.

D'autres observateurs, moins emballés, craignent que cette application mène à l'obligation pour les citoyens de se créer des fiches numériques complètes et ils redoutent « la multiplication des cas où on va vous demander de justifier votre identité », comme l'exprime Bastien Le Querrec, membre de l'association "La Quadrature du Net", qui défend les libertés fondamentales dans l'environnement numérique.

L'État se veut rassurant en expliquant que cette application est facultative et que l'utilisation d'une carte d'identité à puce reste nécessaire en complément de "France Identité". Dans le courant 2022, le service devrait s'ouvrir aux détenteurs de passeport et aux possesseurs d'un titre de séjour.

Publié le 31/05/2022

A lire ailleurs